Volontariat de service civique : Un dispositif qui m’a permis de mieux construire mon projet professionnel

Projet initial

Après mon DUT, j’ai décidé de partir pour l’Australie pendant  un an dans le but de perfectionner mon niveau d’anglais, mais aussi pour découvrir ce pays au paysage atypique. J’ai donc pensé à mettre mes études entre parenthèses pour un an.   
Pour des raisons personnelles je n’ai malheureusement pas pu m’y rendre mais ce n’est que partie remise car je suis toujours autant fasciné par ce pays et c’est un projet que je souhaite vraiment concrétiser un jour.
Voyager vers l’inconnu est pour moi une belle preuve de courage et de responsabilisation, c’est pour cette raison que j’ai bien l’intention de réaliser ce rêve dans les années à venir.

Mon plan B

Faute de ne pas avoir pu aller à l’étranger, j’ai décidé de me lancer dans un volontariat de service civique, l’occasion pour moi de faire une entrée dans la vie active. C’est en effet, le moyen pour les étudiants d’avoir accès à une action professionnelle tout en développant le sens du travail. Se rendre utile aux autres tout en gardant l’esprit d’équipe sont les maitres mots du service civique que j’ai effectué au sein de l’association EIAPIC, que j’avais intégré au départ en tant qu’accompagnateur scolaire.

C’est en discutant de mon parcours avec la directrice de l’association et en lui faisant part de mes ambitions, qu’elle m’a proposé de faire un volontariat de service civique, histoire de découvrir le monde associatif et de réfléchir posément à ce que j’allais faire par la suite. J’ai tout de suite été séduit par l’idée d’investir cette association et ainsi développer mes compétences dans un domaine que je connaissais peu, afin acquérir un savoir-faire et des connaissances non négligeables pour la suite de mon parcours. J’ai donc été amené à travailler sur le Guide de la mobilité, un des champs que développe l’association, ce qui m’a permis de travailler sur un sujet en lien avec mes projets personnels.

Il me paraissait évident que partir à l’étranger allait m’aider à me construire et à devenir autonome, c’est la raison pour laquelle j’ai toujours été animé par l’envie de voyager, de bouger, changer d’horizon. Néanmoins avant de partir, il faut être très bien renseigné sur les modalités, la question de l’hébergement, le budget, les destinations, le visa… Toute ses questions que l’on peut se poser avant un départ se sont éclaircies lorsque je me suis mis à travailler sur le site du Guide de la mobilité. C’est ainsi que je me suis aperçu que je n’avais vraiment pas perdu mon temps en optant pour un volontariat de service civique, et que c’était loin d’être un pis-aller.

Mon bilan   

Mon volontariat de service civique touche bientôt à sa fin. Cela fait 5 mois que je suis dans cette association et elle m’apporte toujours plus de connaissances et me responsabilise à travers des tâches très diverses ce qui me permet de ne pas m’ennuyer ! Ce qui m’a le plus plu lors de cette mission de volontariat c’est l’accompagnement scolaire car j’ai été chargé d’encadrer et d’aider des primaires dans leurs difficultés avec comme principale mission l’aide aux devoirs. Quant au Guide de la mobilité, cela m’a permis de faire d’une pierre plusieurs coups : travailler sur un véritable projet web et en découvrir les rouages, acquérir un vrai savoir-faire dans l’éditorial et connaitre les dispositifs en matière de mobilité.

Durant mon volontariat j’ai pu faire des recherches quant à mon orientation, les dispositifs abordés m’ayant orienté et aidé à faire mes choix : l’an prochain j’opte pour une licence professionnelle en alternance dans le domaine des ressources humaines et je vais intégrer une très grosse entreprise française. Ce qui a retenu leur attention : le fait d’être volontaire service civique, cela a été une vraie valeur ajoutée et un moyen de faire la différence car nombreuses étaient les candidatures.

Travailler dans le milieu associatif n’est pas envisageable pour moi sur le long terme cela m’a apporté des qualités professionnelles indéniables (surtout relationnelles), sans oublier le petit plus que cela a apporté sur mon CV 😉  

Print Friendly